La nation biélorusse, favorable à la cryptographie, se prépare à autoriser les fonds d’investissement à investir dans des devises numériques. Une proposition en ce sens fait partie d’un ensemble de modifications juridiques nécessaires conçues pour attirer de telles institutions dans le pays.

Le ministère des Finances prend des mesures pour faciliter les investissements dans la cryptographie en Biélorussie

Des amendements visant à attirer des fonds d’investissement en Biélorussie ont été publiés par le ministère des Finances pour consultations publiques. Malgré la mise en place d’un cadre réglementaire pour les investissements collectifs, pas un seul fonds n’a été enregistré dans le pays jusqu’à présent, a noté le département dans ses motivations pour l’initiative.

L’une des principales raisons de l’absence de tels fonds est qu’ils sont actuellement empêchés d’investir dans des actifs cryptographiques, ont souligné des représentants de milieux professionnels. Le marché des « signes numériques (jetons) », le terme juridique utilisé pour décrire les crypto-monnaies, a connu une croissance rapide, a reconnu le ministère des Finances.

Pour lever les restrictions, le ministère a rédigé une résolution modifiant son propre décret sur les activités sur le marché des valeurs mobilières concernant les fonds d’investissement. Il prévoit de permettre aux fonds d’opérer simultanément en tant que courtiers en valeurs mobilières et résidents du Belarus High-Tech Park (HTP). Cette dernière gère un régime juridique spécial établi pour faciliter l’économie numérique du pays, y compris le secteur de la cryptographie.

Une autre préoccupation exprimée par les professionnels est l’absence de garanties à long terme du gouvernement concernant les réductions d’impôts existantes pour l’industrie. Pour résoudre le problème, le ministère des Finances a proposé de nouvelles dispositions qui prolongeront les exonérations fiscales pour les entités travaillant avec des investissements collectifs jusqu’au 1er janvier 2031.

La Biélorussie a ouvert ses portes aux entreprises de cryptographie avec un décret «sur le développement de l’économie numérique» qui est entré en vigueur au printemps 2018. Le document, signé par le président Alexander…

Voir la source de cette publication