Voici une autre édition de « Dear Sophie », la colonne de conseils qui répond aux questions liées à l’immigration sur le travail dans les entreprises technologiques.

« Vos questions sont vitales pour la diffusion des connaissances qui permettent aux gens du monde entier de s’élever au-delà des frontières et de poursuivre leurs rêves », déclare Sophie Alcorn, avocate spécialisée en immigration dans la Silicon Valley. « Que vous soyez dans les opérations humaines, un fondateur ou à la recherche d’un emploi dans la Silicon Valley, j’aimerais répondre à vos questions dans ma prochaine chronique. »

Les membres TechCrunch + ont accès aux colonnes hebdomadaires « Dear Sophie » ; utilisez le code promotionnel ALCORN pour acheter un abonnement d’un ou deux ans à 50 % de réduction.


Chère Sophie,

Je suis un entrepreneur au Guatemala et j’aimerais venir aux États-Unis pour développer mon entreprise de technologie.

Quelle est la meilleure façon de le faire?

— Guatémaltèque révolutionnaire

Cher pionnier,

Quelle nouvelle fantastique que vous cherchez à vous attaquer au marché américain. Dans un podcast récent (qui est en fait à la mode dans votre pays ces dernières semaines !), J’ai discuté de mon point de vue sur la meilleure façon d’établir une startup pour réussir l’immigration. Qu’un fondateur veuille se rendre aux États-Unis – ou s’il est déjà ici et souhaite démarrer sa propre entreprise – nous avons discuté des détails. Il existe même des options pour les entreprises nouvellement créées avec un financement limité.

Il est important de connaître votre…

Voir la source de cette publication