Pour obtenir un résumé des histoires les plus importantes et les plus importantes de TechCrunch livrées dans votre boîte de réception tous les jours à 15 heures. PST, abonnez-vous ici.

Bonjour et bienvenue dans Daily Crunch du 24 novembre 2021 ! Une petite note : Cette newsletter est fermée demain mais sera de retour vendredi avec une édition spéciale vacances. Bref, on profite d’un petit temps libre pour se ressourcer. Le service complet revient lundi ! — Alex

Le Top 3 TechCrunch

  • Au nord, un boom de l’IA : Poursuivant la couverture par TechCrunch du marché de la collecte de fonds en IA à tir rapide, nous avons exploré l’industrie canadienne des startups de l’intelligence artificielle. Il se passe beaucoup plus de choses dans le nord que vous ne le pensez. Considérez ceci comme une preuve supplémentaire du paysage de plus en plus mondial des startups.
  • La France s’apprête à radier Wish : Semblable à une salle de presse américaine à but non lucratif, la France a décidé de tester ses préoccupations concernant le marché du commerce électronique Wish en achetant des articles et en vérifiant ce qu’ils ont obtenu. Un tas de violations, il s’avère. La France demande maintenant aux moteurs de recherche et aux magasins d’applications de retirer la société publique américaine de la liste.
  • Attio s’attaque à Salesforce : Alors que les startups sont occupées à attaquer une multitude de marchés, certains domaines du domaine logiciel se sont sentis trop inaccessibles ces dernières années. La recherche voit enfin une vague de concurrents, par exemple. Attio, désormais doté de 7,7 millions de dollars de capital, s’attaque au marché du CRM à l’ancienne.

Startups/VC

  • Asilimia veut apporter plus de prêts au Kenya : L’activité consistant à prêter de l’argent à des personnes qui ne sont pas soutenues par le monde bancaire traditionnel est une grosse affaire. Asilimia vient de lever 2 millions de dollars – moitié dette, moitié capitaux propres – pour que l’argent continue de circuler sur son marché intérieur. Selon les rapports de TechCrunch, la société offre également « une bouée de sauvetage aux commerçants au Kenya en leur permettant d’effectuer des transactions d’argent mobile sans frais de transfert via son application Leja ».
  • OnePipe lève 3,5 millions de dollars pour son activité d’API fintech : Plaid est un gros problème sur son marché intérieur,…

Voir la source de cette publication