Rajan Bajaj, fondateur de la fintech Slice, est intervenu sur un fil Twitter au début de cette année et s’est demandé à haute voix ce qu’il devait faire pour transformer sa startup en licorne avant ses 30 ans.

À seulement 28 ans, l’alun de Flipkart l’a compris.

Slice, qui était évalué à moins de 200 millions de dollars lors d’un tour de table en juin de cette année, a levé 220 millions de dollars qui le valorisent à plus d’un milliard de dollars, a annoncé lundi la startup.

Tiger Global et Insight Partners ont codirigé la série B de la startup basée à Bangalore. Sunley House Capital de la société de capital-investissement Advent International, Moore Strategic Ventures, Anfa et les investisseurs existants Gunosy, Blume Ventures et 8i y ont également participé.

TechCrunch a rapporté au début du mois dernier que Tiger Global et Insight Partners étaient en pourparlers pour soutenir Slice. Le tour pourrait encore atteindre 250 millions de dollars, a déclaré une source proche du dossier.

Slice s’est imposé comme l’une des principales sociétés émettrices de cartes en Inde. La startup propose un certain nombre de cartes destinées aux jeunes professionnels férus de technologie du pays. « Ces utilisateurs sont sur Instagram et Snapchat depuis des années », a déclaré Bajaj des clients de Slice dans une interview avec TechCrunch.

« La barre du design grand public est très haute pour eux. Nous n’avons pas à les éduquer sur la façon de naviguer dans l’application. C’est intuitif pour eux. Ils veulent de la simplicité et de la transparence », a-t-il déclaré.

L’âge médian des clients de Slice est de 27 ans, ce qui correspond également à l’âge des membres de l’équipe de Slice qui créent l’application, a-t-il déclaré.

Crédits image : Tranche

Le marché des cartes de crédit est énorme en Inde et il reste largement inexploité.

Malgré près d’un milliard d’Indiens disposant d’un compte bancaire, seule une infime fraction de cette population est couverte…

Voir la source de cette publication