Parfois, Microsoft n’a pas d’autre choix que de mettre à niveau Windows. Windows Millennium Edition, alias Windows Me, était horrible. Son successeur, Windows XP, était bien meilleur.

Le remplaçant de XP, Vista, était moche. Microsoft nous a fait oublier Vista avec Windows 7, qui pour beaucoup de gens — j’en fais partie — était la meilleure version de Windows. Microsoft a ensuite essayé, sans succès, de le remplacer par les lamentables Windows 8 et 8.1. Ensuite, la société a de nouveau réussi avec Windows 10. Cela aurait dû être la fin.

Alors que Windows continuait à recevoir des mises à jour majeures, telles que Windows 10 version 21H1, la marque était toujours Windows 10 jusqu’à ce qu’elle ne le soit pas. C’est donc que nous avons maintenant Windows 11.

Remarquez-vous un motif ici ? Microsoft semble alterner les mauvaises et les bonnes versions des systèmes d’exploitation. Si Windows 10 était bon, Windows 11 sera un mauvais successeur.

Après avoir travaillé avec Windows 11 pendant quelques semaines, je ne dirais pas que c’est mauvais. Au lieu de cela, je trouve cela inutile.

Oui, les mises à jour de sécurité de Windows 11 sont bonnes, si vous disposez du bon matériel. Mais comme je l’ai souligné récemment, vous pouvez déjà utiliser ces mises à jour de sécurité si vous exécutez la version Windows 10 20H2 (mise à jour Windows 10 octobre 2020). Donc, le but de la mise à niveau de Windows 10 vers 11 est… quoi, exactement ?

Certaines personnes pensent que ça a l’air sympa. C’est une question de goût. Pour moi, c’est « Meh ». C’est le visage de Windows 10 avec quelques « améliorations » cosmétiques telles qu’une barre des tâches avec toutes vos icônes centrées par défaut. Le menu Démarrer est de retour et contient désormais des applications épinglées et recommandées. Les widgets de style Windows 7 ont également fait leur retour. Je ne les utilise pas, remarquez, mais ils sont là. Oh, et Live Tiles, buh-bye ! (Est-ce que quelqu’un les a déjà utilisés ?)

La mise à niveau d’un PC existant vers Windows 11 est toujours un peu un crapshoot. Certains processeurs autrement rapides ne peuvent pas l’exécuter. Et sans Trusted Platform Module (TPM) 2.0, vous n’allez nulle part. Sur la demi-douzaine de systèmes Windows 10 que moi ou mon partenaire possédions en 2020, aucun ne pouvait exécuter Windows 11. Avant…

Voir la source de cette publication