L’immobilier commercial a mis du temps à adopter la technologie; bien qu’il dispose d’un marché de financement adressable de plus de 40 milliards de dollars, la conclusion d’un accord est encore principalement manuelle, lourde et compliquée.

Lev, basé à New York, s’attaque à ce problème en automatisant les flux de travail en ligne et en rassemblant des centaines de millions de points de données dans un logiciel d’apprentissage automatique pour garantir la précision du financement. Pour ce faire, la plateforme de transaction de financement immobilier commercial a levé 30 millions de dollars pour une valorisation de 130 millions de dollars seulement deux ans après sa création.

Le dernier financement intervient quatre mois après que la société a levé 10 millions de dollars en financement d’amorçage dirigé par NFX. Greenspring a mené le dernier tour, avec la participation de First American Title. Les investisseurs existants NFX, Canaan Partners, JLL Spark, Animo Ventures et Ludlow Ventures se sont également joints pour donner à Lev des investissements totaux de plus de 34 millions de dollars, selon les données de Crunchbase.

Le fondateur et PDG de Lev, Yaakov Zar, a précédemment cofondé Dispatch, basé à Boston, qui a conçu des outils pour les entreprises de services à domicile. C’est lorsque lui et sa femme ont entamé le processus d’achat d’une maison – et que leur hypothèque a échoué – que Zar a décidé de se tourner vers le financement immobilier.

Il a canalisé sa frustration pour devenir un initiateur de prêts hypothécaires agréé. Après avoir déménagé à New York, Zar aidait un ami d’une organisation à but non lucratif à refinancer son immeuble et a eu un aperçu de ce qu’il a dit être une industrie hypothécaire commerciale fragmentée.

Des entreprises comme Blend s’attaquent au problème des prêts immobiliers, a déclaré Zar à TechCrunch, mais très peu se concentrent sur l’immobilier commercial, où les prêts sont sensibles aux taux d’intérêt et à l’amortissement total. De plus, les propriétaires fonciers ont la charge de refinancer tous les cinq à dix ans.

« Des entreprises héritées comme JLL, qui est un investisseur, Cushman Wakefield et CBRE travaillent sur les prêts, mais elles sont beaucoup plus « axées sur les relations » …

Voir la source de cette publication