La néobanque Open, basée à Bangalore, est à un stade avancé des pourparlers pour lever environ 100 millions de dollars, selon deux sources proches du dossier.

Temasek, le fonds souverain du gouvernement singapourien, et General Atlantic se positionnent pour co-diriger le tour de financement de la série C, qui valorise la startup indienne à 600 millions de dollars de pré-monnaie, ont déclaré les sources à TechCrunch, demandant l’anonymat car l’affaire est privée. Open était évalué à environ 150 millions de dollars dans son cycle de financement de série B il y a deux ans.

L’investisseur existant Tiger Global, PayPal, qui a fermé ses opérations nationales sur le deuxième plus grand marché Internet au monde plus tôt cette année, ainsi que Google et Amazon sont en pourparlers pour participer au nouveau cycle, ont indiqué les sources.

Le média indien Economic Times a d’abord rendu compte de la taille du cycle imminent et a identifié Google et Amazon comme des investisseurs probables plus tôt cette semaine. Le cycle n’est pas encore clôturé, les conditions peuvent donc changer et tous les investisseurs pourraient ne pas soutenir Open. Le fondateur et directeur général de la startup, Anish Achuthan, a refusé de commenter.

Open fonctionne comme une néobanque qui offre presque toutes les fonctionnalités d’une banque, avec des outils supplémentaires pour répondre aux besoins des entreprises. La startup propose à ses clients des services tels que des comptes automatisés, une passerelle de paiement, des cartes de crédit, une comptabilité automatisée, une gestion des flux de trésorerie et des solutions de gestion fiscale et de conformité.

Réalisant l’opportunité qu’elles ne peuvent pas exploiter l’ensemble du marché, plusieurs banques en Inde ont commencé ces dernières années à collaborer avec des startups fintech pour étendre leur portée dans la nation sud-asiatique.

« Les banques font de leur mieux pour défendre leur territoire en se concentrant sur plusieurs fronts : la construction d’un écosystème (dirigé par HDFC Bank), une approche ouverte des partenariats fintech (dirigée par ICICI Bank), une expérience numérique globale en tant qu’outil d’acquisition (dirigée par Kotak et Axe) etc. Mais [they] continuer à rattraper leur retard car ils n’ont pas le…

Voir la source de cette publication