Tour d’horizon de la robotique : financement des entrepôts, accélérateurs universitaires et comment éviter de mettre vos œufs dans le même panier

Pendant que je tape Ceci, je viens de terminer mon deuxième panel pour notre grand événement TC Sessions : Mobility. Les articles seront prêts à temps pour la rafle de la semaine prochaine, mais quelques points méritent réflexion en attendant.

Le premier concerne les partenariats avec de grandes entreprises comme Walmart. J’ai l’impression que Walmart aime vraiment jouer sur le terrain lorsqu’il s’agit de s’associer à de petites startups technologiques. Et honnêtement, pourquoi pas, non ?

Il y a beaucoup d’avantages et relativement peu d’inconvénients. En fin de compte, une entreprise comme Walmart recherche un avantage concurrentiel contre Amazon, l’empereur galactique des avantages concurrentiels. Amazon, bien sûr, a investi une tonne dans la robotique, y compris les acquisitions et le développement de première partie.

bossa nova-robots veanne cao

Crédits image : Veanne Cao/TechCrunch

Pour les startups, il y a ici des hauts et des bas énormes. Il est difficile de ne pas voir une entreprise comme Bossa Nova comme une sorte de mise en garde sur ce front. La start-up prometteuse de l’analyse d’inventaire a pris un coup dur lorsque Walmart s’est retiré d’un accord dans lequel la société avait investi d’importantes ressources. Cela a laissé la Bossa Nova ébranlée, c’est le moins qu’on puisse dire.

Il n’y a pas de calcul facile sur celui-ci. Lorsqu’une entreprise comme Walmart frappe à votre porte avec un gros contrat, vous voulez vous lancer à pieds joints. Mais comment éviter de mettre tous ses œufs dans ce même panier. En ce qui concerne les technologies émergentes, des entreprises comme Walmart aiment jouer sur le terrain.

Un autre sujet auquel j’ai beaucoup réfléchi ces derniers temps est de savoir si les universités en font assez pour favoriser l’innovation dans leur propre arrière-cour. Il y a beaucoup de bons et de mauvais exemples de cela, mais en tant que personne qui écrit sur les robots, je reviens sans cesse à Carnegie Mellon. D’autres grandes écoles de robotique comme le MIT et Stanford…

Voir la source de cette publication