Le secrétaire d’État américain Mike Pompeo a approuvé cette semaine la création du Bureau of Cyberspace Security and Emerging Technologies (CSET).

Initialement annoncé en 2019, le Bureau du CSET devrait aider les États-Unis et leurs alliés à mieux gérer les cyber-menaces étrangères en expansion. Il s’agit également d’une étape vers l’organisation du cyberespace américain et de la diplomatie de sécurité technologique émergente.

La Chine, la Russie, l’Iran et la Corée du Nord sont considérés par les États-Unis comme des menaces pour leur sécurité nationale, ainsi que «d’autres concurrents et adversaires cybernétiques et technologiques émergents», souligne le Département d’État.

En fait, l’agence note également que les défis posés par ces adversaires se sont considérablement accrus depuis l’annonce de l’intention de créer le CSET en juin 2019.

Certaines des questions internationales de sécurité du cyberespace et de politique technologique émergente dont le CSET sera chargé comprennent «la sécurisation du cyberespace et des technologies critiques, la réduction de la probabilité de cyber-conflit et la prévalence de la cyber-concurrence stratégique», indique le Département d’État.

Maintenant que le secrétaire d’État a décidé de créer le CSET, l’agence peut aller de l’avant et s’engager avec ses partenaires et alliés pour résoudre les problèmes de sécurité nationale.

En septembre 2020, le Government Accountability Office (GAO) des États-Unis a publié un rapport soulignant que le département d’État n’a pas impliqué les agences fédérales compétentes dans ses efforts pour créer le Bureau du CSET, d’autant plus que ces agences sont également impliquées dans la cybersécurité.

Dans sa réponse aux conclusions du GAO (également incluses dans le rapport), le Département d’État a fait valoir que ces agences ne l’avaient pas consulté lors de la réorganisation de leurs capacités de cybersécurité. Cependant, le département d’État a déclaré qu’il avait consulté les comités de contrôle du Congrès.

Connexes: Centre construit par les États-Unis à Chypre pour offrir une formation sur la sécurité régionale

Connexes: Officiels: Washington …

Voir la source de cette publication