Tout change dans le capital alors que l’administration Biden prend les commandes, et heureusement sans accroc (ni violence) après la tentative d’insurrection deux semaines plus tôt.

Dans Décrypté de cette semaine, nous examinons les retombées en cours de la brèche SolarWinds et nous examinons qui le nouveau président veut ouvrir la voie à la reprise. De plus, les nouvelles en bref.


LA GRANDE IMAGE

Google dit que l’exposition SolarWinds est «limitée», d’autres violations confirmées

La cyberattaque contre SolarWinds, une campagne d’espionnage en cours déjà imputée à la Russie, a fait du Bureau of Labor Statistics des États-Unis une autre victime fédérale cette semaine. L’attaque a également frappé la société de cybersécurité Malwarebytes, a confirmé le directeur général de la société. Marcin Kleczynski a déclaré dans un article de blog que les attaquants avaient accès à un nombre «limité» de courriels internes à l’entreprise. C’était les mêmes attaquants que SolarWinds mais utilisant une route d’intrusion différente. Il s’agit désormais de la troisième société de sécurité connue pour avoir été ciblée par les mêmes pirates informatiques russes après une intrusion réussie dans FireEye et une tentative infructueuse de CrowdStrike.


Voir la source de cette publication