S’il y a une cyberattaque réussie sur les élections américaines de 2020, vous pouvez être sûr que Windows sera impliqué. C’est le plus grand vecteur d’attaque exposé au monde et l’arme de choix des cybercriminels et des agences de renseignement du monde entier. En outre, les plus grands botnets du monde sont constitués de millions de PC Windows infectés utilisés pour lancer des cyberattaques.

Il existe des preuves que les attaques basées sur Windows peuvent être imminentes ou ont déjà commencé. La bonne nouvelle: les cyberagences américaines s’attaquent déjà à des intrus potentiels – et Microsoft vient essentiellement de faire tomber le plus grand botnet du monde.

Pourtant, alors que le vote est en cours et que le 3 novembre approche à grands pas, il y a de quoi s’inquiéter, surtout parce que la vague possible de cybermenaces électorales de cette année diffère de celles lancées auparavant.

Voici ce que vous devez savoir – et à quoi vous attendre à l’approche du jour du scrutin.

Machines à voter, le dépouillement n’est pas la cible

Voir la source de cette publication