Le fabricant controversé de logiciels de reconnaissance faciale Clearview AI a un nouveau contrat avec ICE, l’agence gouvernementale américaine la plus controversée. Clearview était déjà connu pour travailler avec la branche de la sécurité intérieure, férocement critiquée pour la mise en œuvre des politiques d’immigration sévères de l’administration Trump. Le nouveau contrat indique clairement que la relation est en cours – et que Clearview ne joue pas seulement un petit rôle dans la mêlée lucrative de la technologie pour les contrats fédéraux.

D’abord repéré par Tech Watchdog Tech Inquiry, le nouveau contrat vaut 224 000 $ et fournira à l’agence ce qui n’est décrit que comme des «licences Clearview», probablement simplement un accès aux services logiciels de l’entreprise. Selon l’avis d’attribution, le bureau de financement du contrat est Homeland Security Investigations (HSI), une division de l’ICE qui se concentre sur «l’activité criminelle transfrontalière», y compris le trafic de drogue et d’êtres humains. Quatre entreprises ont concouru pour le contrat.

Clearview n’est pas étranger à la controverse. Son logiciel de reconnaissance faciale quelque peu mystérieux permet aux clients de télécharger une photo de n’importe qui pour la comparer à une énorme base de données remplie de photos extraites de sources en ligne, y compris les réseaux sociaux. Les groupes de défense des libertés civiles considèrent la technologie de Clearview comme un cauchemar en matière de protection de la vie privée, mais pour tout organisme d’application de la loi chargé de traquer les gens, c’est un rêve devenu réalité.

Clearview a fait l’objet d’un examen presque constant de la part des défenseurs de la protection de la vie privée et même des grandes entreprises technologiques depuis que la société silencieuse a été révélée dans un rapport de janvier. Facebook, Google, Linkedin, Twitter et YouTube ont tous dénoncé l’utilisation par Clearview de données extraites de leurs plates-formes, certaines de ces entreprises ayant même rédigé des lettres de cessation et de désistement pour violation de leurs conditions de service.

Infos WEB:  SpaceX lance avec succès le satellite ANASIS-II et bat le record de rotation des booster - infos

En mai, l’ACLU a annoncé qu’elle poursuivait Clearview pour violation de la vie privée. Cette poursuite utilise la loi de l’Illinois sur la confidentialité des informations biométriques (BIPA) contre la société, la même loi qui avait précédemment extrait un …

Voir la source de cette publication