Mercredi, la chancelière allemande Angela Merkel a exprimé sa frustration de voir que la Russie la visait dans une action de piratage, affirmant qu’elle avait des preuves concrètes des tentatives d’espionnage « scandaleuses ».

« Je peux honnêtement dire que cela me fait mal. Chaque jour, j’essaie de bâtir une meilleure relation avec la Russie et, d’autre part, il y a des preuves si solides que les forces russes le font », a-t-elle déclaré au Parlement.

Le service de renseignement allemand a appelé à plusieurs reprises les tentatives des pirates informatiques russes d’espionner les législateurs ou les principaux politiciens.

Les médias allemands ont rapporté que parmi les informations copiées par les pirates en 2015 figuraient des données provenant du compte de messagerie de Merkel. Cette attaque a également visé le Bundestag. Merkel a déclaré que les enquêteurs sur le piratage de 2015 avaient identifié un suspect spécifique.

« Malheureusement, la conclusion à laquelle je suis parvenue est que ce n’est pas nouveau », a-t-elle déclaré, notant que « la cyber-désorientation, la déformation des faits » faisaient tous partie de la « stratégie de la Russie ».

« De toute évidence, cela ne facilite pas » la promotion de meilleures relations avec Moscou, a-t-elle déclaré, qualifiant ces tactiques d’espionnage de « plus qu’inconfortables ».

en relation: Une fuite massive de données cible les autorités allemandes, dont Merkel

© AFP 2020

Mots clés:

Voir la source de cette publication