Le nouveau Huawei P40 (et surtout sa version P40 Pro) semble avoir toutes les cartes en mains pour être le meilleur smartphone du marché. Toute sauf une : Google.

Un smartphone privé des services Google

Autant évacuer ce sujet tout de suite : suite à l’embargo imposé par Donald Trump, Huawei ne peut plus collaborer avec les entreprises américaines et n’a donc plus le droit de proposer les services Google sur ses nouveaux smartphones.

En d’autres termes, le nouveau Huawei P40 et sa version P40 Pro ne peuvent pas être propulsés par la dernière version officielle d’Android. L’utilisateur ne retrouvera pas non plus d’accès au Play Store pour télécharger ses applications habituelles. Un sacré handicap, sur le papier, avouons-le.

L’AppGallery en progrès

Huawei a donc dû développer son propre magasin d’applications, l’AppGallery, pour vous permettre de jouer à Brawl Stars ou vous déhancher sur TikTok. Le catalogue est encore un peu maigre, mais la marque chinoise a fourni de réels efforts, notamment depuis la sortie du Mate 30 Pro.

Néanmoins, Discord, Spotify ou Netflix demeurent introuvables… Pour Facebook, il faudra passer par un APK. Et sinon, un app store alternatif tel qu’Aptoide pourra vous aider à trouver vos applications favorites (Netflix, Uber…). Un moindre mal.

Qwant plutôt que Google

Concernant vos recherches sur Internet, à défaut de Google, c’est Qwant qui est installé nativement sur les smartphones vendus en France. Des éléments qui peuvent être perturbants au début, mais qui pourraient s’avérer être une excellente nouvelle par la suite. Surtout pour le moteur de recherche français !

Enfin, pour l’interface, l’OS maison de Huawei, EMUI 10.1, fonctionne parfaitement avec la version open source d’Android. Au moins, au niveau de la navigation, on n’est pas perdu avec ce Huawei P40.

Les autres caractéristiques des Huawei P40 et P40 Pro

Bon, alors, OK, les utilisateurs européens devront faire quelques efforts pour se passer de Google. Mais au vu des qualités annoncées des Huawei P40 et P40 Pro (et, bientôt du P40 Pro+), il serait peut-être dommage de se détourner de la marque pour “si peu”, non ?

Un design globalement très réussi

Huawei P40
Huawei P40
Coloris Huawei P40

Avec 158,2mm de longueur, un écran de 6,58 pouces et 203 grammes sur la balance, le Huawei P40 Pro ne fait pas figure de poids léger ou de petit gabarit. Qu’importe : il est beau à regarder. Le P40 se contente lui de 6,01 pouces de diagonale, mais n’a pas à rougir face à son grand frère.

Contrairement au P40, qui demeure “plat”, les P40 Pro et P40 Pro+ bénéficient de l’affichage Quad-Curve Overflow, soit un écran aux quatre bords incurvés. Huawei dit s’être inspiré de “la beauté et la forme de l’eau qui coule” pour cette technologie et force est de reconnaître que le résultat est très agréable.

Huawei P40 Pro
Huawei P40 Pro+
Huawei P40 Pro+

L’écran, lui, est perforé en haut à gauche pour recevoir l’appareil photo (on y reviendra plus tard). Un “trou” plutôt qu’une encoche que certains jugeront un peu massif, mais qu’on oublie assez vite au final. Le lecteur d’empreintes digitales se cache sous l’écran et semble réagir très efficacement.

Le dos du smartphone laisse lui aussi une place généreuse aux 4 capteurs photo et au flash LED. Un gros rectangle noir qui fait un peu tâche sur cette coque mate et satinée du plus bel effet. Dommage.

Un appareil photo bluffant

Puisque ces appareils photo “gâchent” un peu le look du P40, intéressons-nous à ses capacités. De ce point de vue, Huawei envoie du lourd comme toujours, poursuivant sa collaboration avec Leica.

Face à son nouveau rival bien armé en la matière, le Samsung Galaxy S20 Ultra, Huawei a dégainé un capteur de 1/1,28 pouce de 50 mégapixels (f/1,9), qui permet de réaliser des images aussi claires que nettes. Ce capteur principal est accompagné de 3 camarades :

  • un ultra-grand angle de 40 Mpx (f/1,8) ;
  • un télé-objectif x5 de 12 Mpx (f3,4) ;
  • un capteur ToF.

Si le zoom numérique peut grimper à x50, on évitera de pousser jusque-là, mais on pourra aller jusqu’au zoom x5 sans problème pour obtenir de belles images. Le résultat est tout aussi probant de nuit et le mode portrait a le bon goût de ne pas trop flouter l’arrière-plan.

A l’avant, un capteur de 32 Mpx associé à un ToF permet de réaliser de bien jolis selfies. Dans tous les cas, l’IA fait parfaitement sont boulot et les photos ne paraissent pas trop artificielles.

Le P40 est bien sûr un cran en-dessous du P40 Pro, mais s’en sort honorablement, tant sur la partie photo que vidéo, avec de la 4K à 60 ips. Reste que les ralentis à 7680 images par seconde du P40 Pro sont nettement plus bluffantes que les 960 ips du P40, mais cette fonctionnalité relève davantage du gadget.

Une fiche technique presque parfaite

Et pour le reste, me direz-vous ? Les Huawei P40 et P40 Pro disposent vraiment de tous les atouts pour être des “smartphones parfaits”.

En plus d’un excellent appareil photo, le duo chinois peut compter sur une puce maison Kirin 990, 256 Go de stockage (extensible via nano Memory card Huawei), 8 Go de RAM ou encore une compatibilité 5G et Wi-Fi 6.

Côté autonomie, le P40 embarque une batterie de 3800 mAh quand le P40 Pro dispose de 4200 mAh, avec un chargeur rapide de 40 W. Comptez 1h30 maximum pour recharger votre smartphone, qui tiendra ensuite une bonne journée et demie !

Bon, alors, on l’achète ou pas, ce Huawei P40 ?

Huawei P40 Pro Crystal
Huawei P40 Pro Crystal

En résumé, on serait dire que le combo Huawei P40/P40 Pro est proche de la perfection. Techniquement, on n’a rien ou presque à reprocher à ces deux smartphones qui, en plus, sont plutôt jolis (on oubliera bien vite le gros rectangle noir à l’arrière).

Mais vous l’aurez compris, à la lecture de cet article, l’absence des services Google risque d’être un gros frein à l’achat, notamment en Europe. Qui aura envie de passer par un store alternatif ou un APK pour télécharger ses applications ? Et comment gérer sa “vie quotidienne” sans pouvoir utiliser simplement Google Drive, Gmail ou YouTube ?

Ces questions sont d’autant plus problématiques que Huawei doit faire face à une concurrence féroce sur son segment : outre le Samsung S20, les nouveaux Xiaomi Mi 10 et OnePlus 8 risquent de lui faire beaucoup de mal. Dommage : le Huawei P40 (et plus encore le P40 Pro) est passé “à ça” de devenir le roi des smartphones…



Voir la source de cette publication